Cam4 ultime

Le déclin de la culture antique au Moyen Âge signe également le glas du végétarisme dans l'Occident chrétien.

Il reste pratiqué par des mouvements hétérodoxes au mode de vie ascétique, tels que les cathares ou les moines, ces derniers voyant le jeûne et le végétarisme comme des formes de pénitence.

Plusieurs études tendent à montrer qu'une alimentation végétarienne aurait un effet bénéfique sur la santé — diminution des risques de maladies cardio-vasculaires et de diabète notamment — et sur l'espérance de vie.

Dans le langage courant, toutes les pratiques alimentaires excluant la chair animale mais incluant la consommation d'autres produits d'origine animale sont appelées « végétarisme » et leurs pratiquants « végétariens ».

Une marque « point rouge dans un carré rouge » montre que l'aliment en question n'est pas strictement végétarien.

Les médicaments sont marqués d'un label similaire Le végétarisme est un régime alimentaire qui ne comporte pas plus de risque de carence qu'un régime alimentaire omnivore s'il est suffisamment diversifié.

Le végétarisme des pythagoriciens est alors une contestation politique, philosophique et sociale remettant en cause la séparation, fondée par le mythe de Prométhée et perpétrée par le sacrifice, entre une nourriture réservée aux dieux et une nourriture humaine (les Grecs mangent à cette époque peu de viande, la part des citadins les mieux pourvus étant de 1 à .

De plus, en Europe, se développe une réaction antivégétarienne avec un philosophe comme Aristote et dans son sillage les stoïciens qui établissent une hiérarchie entre les vivants, subordonnant les bêtes à l'homme qui a le droit d'user des animaux et de leurs chairs.

Cam4 ultime-83Cam4 ultime-42Cam4 ultime-74

Le végétarisme est une pratique alimentaire qui exclut la consommation de chair animale.

Selon le Hindu-CNN-IBN de 2006, 31 % des Indiens sont lacto-végétariens, et 9 % sont lacto-ovo-végétariens : d'après cette étude, 40 % des Indiens sont donc végétariens dans le sens occidental du terme (pas de viande), soit environ 500 millions de personnes (autant que la population de l'Union européenne).

Parmi toutes les communautés, le végétarisme est le régime le plus répandu chez les hindous avec presque 50 % de pratiquants (chez les jaïns, il est obligatoirement à 100 %) et le moins fréquent, respectivement, chez les musulmans (3 % de végétariens), les chrétiens (8 % de végétariens) et les habitants des zones côtières, consommateurs de poissons.

Certains sont végétariens pour des raisons éthiques, religieuses, culturelles ou liées à la santé.

D'autres facteurs peuvent motiver l'adoption d'un régime végétarien : la critique des méthodes de traçabilité, d'élevage et d'abattage, l'accès aux denrées alimentaires, l'impact environnemental des modes de production et de prélèvement de ces dernières (les économies d'énergies et d'eau) ou encore le refus par principe de l'exploitation animale.